Pour l'électricité, vous savez que si vous mettez vos doigts dans une prise de courant, votre corps ne va pas apprécier. Et même avec une sécurité enfant vous n'oseriez probablement pas tenter votre chance, parce que vous savez ce qu'il peut vous en coûter.

Vous avez là une peur concrète fondée sur un effet concret.

Si vous vous tenez à proximité d'appareils fonctionnant avec de l'électricité sans les toucher, êtes-vous hors de danger ?

Par exemple un four à micro-ondes émet des champs électromagnétiques dedans et dehors. Ce sont vos aliments et vous qui absorbez les rayonnements. Avec une puissance et une durée suffisante le four brûle une pièce de viande par irradiation. À l'extérieur du micro-ondes ces mêmes radiations, de puissance plus faible, peuvent provoquer par effets athermiques des ruptures de brins d'ADN.

 

Vous connaissez les effets du soleil sur la peau et les dégâts qu'ils peuvent provoquer à moyen ou long terme. Il en est de même avec les ondes artificielles. Plus vous vous exposez et plus vos négligences pourront vous coûter cher à l'avenir.

Instinctivement, beaucoup de gens préfèrent rester éloignés des pylônes équipés de câbles et/ou d'antennes. Les grésillements font fuir et les ronflements de transformateurs ne donnent pas envie de rester à proximité.

Par exemple, le plomb, l'essence, le dioxyde de titane, les champs magnétiques 50Hz de nos câbles électriques ont un point commun...ils sont classés comme potentiellement cancérigènes par le CIRC de l'OMS. Voir ici

Aujourd'hui, EHS (Électro Hyper Sensible) est l'appellation donnée aux personnes atteintes de SICEM (Syndrome d'Intolérance aux Champs ÉlectroMagnétiques).

 

""Dans les années 50, des scientifiques ont utilisé le terme de -syndrome des micro-ondes- qui a été repris ensuite dans un manuel militaire de 1975, sur les risques professionnels des radaristes, et dans le domaine de l'aérospatiale""

 

""citation de Marc Filterman (Ancien de l'armée de l'air, de TDF et des télécoms, 10 ans de recherche sur les radars, 30 ans de recherche sur les risques des champs électromagnétiques et sur la manipulation du climat)""

Description du SICEM

(résumé avec l'autorisation de l'ARTAC)

Il évolue en trois phases successives.

  1. Début : maux de tête, acouphènes, sensation de douleurs cutanées ou musculaires, faux vertiges, troubles de l’attention et de la concentration, perte de la mémoire immédiate, oppression thoracique, tachycardie, tachyarythmie, nausées, douleurs abdominales, diarrhée, constipation, l’ensemble pouvant conduire à la survenue de véritables malaises, sans perte de connaissance cependant.

  2. Phase d'état : insomnie, fatigue chronique et éventuellement de dépression, irritabilité, violence verbale, tendance suicidaire.

  3. Évolution : c'est le point central. Celle-ci dépend de la nature des traitements mis en œuvre et surtout des mesures de précaution ou d’éviction qui auront ou n’auront pu être prises à temps.

Le document intégral ici

Vous (et vos proches) n'êtes pas touchés par le SICEM...tant mieux pour vous car vous avez un bon système immunitaire qui vous permet de vivre la technologie dans l'insouciance.

Mais est-ce une raison pour pousser votre chance et celle de vos enfants ?

Vous pouvez choisir de ne rien changer en pensant que si aucun symptôme ne se manifeste concrètement tel un mal de dos ou une carie, il est inutile d'agir.

Mais faut-il attendre d'être malade pour aller mieux ?

Vous savez pourquoi vous ménagez votre dos et pourquoi vous utilisez une brosse à dents.

 

Les ondes artificielles font partie de la pollution environnementale. Dans votre quotidien, ce n'est pas la dose qui fait le poison mais la quantité et l'exposition chronique à différentes sources qui vont épuiser votre système immunitaire prématurément.

Si les médias n'en parlent pas ou très peu, c'est parce que ce n'est pas si grave que ça ?...

Qui finance ces derniers ?

C'est justement par ce silence que les fabricants vous rassurent sur la "pseudo" non-toxicité de leurs produits avec des normes.

Quid de l'effet cocktail ?

La FFA : Fédération Française de l'Assurance (anciennement FFSA) propose aux assureurs des clauses d'exclusions pour les risques des champs électromagnétiques. Voir exemplaire ici