Ça sent le gaz...

BEYNES 2/2.

Rendez-vous au cimetière rue de la Couperie armé d'une sonde et d'un appareil photo.

Vous avez là un pylône gavé d'opérateurs :

Je me suis placé au niveau de la seule entreprise à proximité cad à 70 mètres environ pour relever 0,91 V/m en moyenne et 1,14 V/m maximum.

Une vue côté cimetière :

Le marbre et le granit sont des bons remparts aux ondes.

Il y a plein de puits de forages gaziers abandonnés autour.

Plus loin en bordure de la D119, il y a un modèle de 45 mètres de haut en blanc et rouge délavé :

0,38 V/m en moyenne et 0,76 V/m max, pas d'habitations autour...c'est plutôt correct. Sur ma gauche et dans les environs, il y avait encore plein de puits de forage de gaz abandonnés.

Chemin de Fleubert. Là l'exploitation du gaz est active. La photo est prise depuis la D191 pour avoir une vue d'ensemble :

Impossible d'approcher l'antenne car le chemin qui y mène est clôturé par l'exploitant du sol... et la clôture est plantée au bord d'une descente où la végétation m'a dissuadé d'aller plus loin.

Du coup, pas de mesures et un plan plus rapproché toujours depuis la D191 car la même clôture empêchait toutes prises de vues même potables :

Il était censé y avoir une autre antenne à l'opposé de celle-ci et à l'autre bout de l'exploitation mais impossible d'y accéder car le chemin se terminait par un portail et rien n'était visible au loin.

Angle de la rue des Eglantines et de l'avenue du Ctre(?) à côté du parking, devant l'école :

À l'endroit de la prise de vue, j'ai relevé 0,57 V/m en moyenne et 0,71 V/m max. Il y a certainement plus de 0,6 V/m dans la cour. Ces valeurs ne sont pas catastrophiques mais savoir que son enfant passe sa journée sous des antennes ne réjouira aucun parent (ça ne réjouissait pas le surveillant que j'ai rencontré sur place). Et il y a de quoi car l'enfant à cet âge n'étant pas encore "développé" il est plus sensible aux champs électromagnétiques.

Une vue depuis l'école d'à côté :

Les valeurs relevées étaient moindres mais la réflexion reste la même. Pour peu que certains enfants aient déjà un smartphone... ils sauront plus tard ... sauf si les parents les informent.

Toujours les mêmes antennes mais depuis la rue du Blanc Soleil :

Autant dire que ça chauffe sous le soleil mais pas par les rayonnements naturels car j'ai relevé (à l'endroit de la photo) une moyenne de 2,75 V/m avec un maximum à 3,97 V/m. Ces valeurs, très élevées, sont dues au fait que je suis en plein dans l'axe des faisceaux d'irradiations... Toutes les personnes qui résident dans les environs et qui ne liront pas cet article sont peut-être déjà sujettes à des migraines mais ne penseront pas à chercher l'origine de leurs maux dans cette direction. Et la pollution électromagnétique que nous avons dans nos logements et au travail en remet une couche. Exposition chronique.

Entre deux maisons dans la même rue, j'ai aperçu ceci :

Encore des antennes... elles semblent n'être que réceptrices mais je n'ai pas pu le vérifier car celles de la photo précédente étaient trop présentes et prenaient le dessus sur les relevés.

Rechercher par Catégories

Rechercher par Tags