Champs électromagnétiques bactéricides

Encore aujourd’hui, les procédés pour tuer les micro-organismes dans les aliments se font par augmentation de la température (ex. pasteurisation). Un autre procédé encore utilisé est la ionisation (voir aliments ionisés). Vous avez aussi les ultra-violets. Et le dernier dans l’histoire, à ma connaissance, est le traitement par champs électromagnétiques non-ionisant. En résumé, avec la bonne fréquence (souvent pulsée), la forme d’onde adéquate, l’intensité de la radiation, le tout sur une durée suffisante (allant de la micro à la milliseconde par impulsion) il est possible d’inactiver une bactérie (qu'elle soit bonne ou mauvaise…). Par la même occasion, vous avez compris que l’on peut certainement la réactiver… et pas seulement dans les aliments... Il s’agit là d’utiliser le phénomène d’électroporation (https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lectroporation) pour atteindre la cible. Le document avec passages surlignés pour balayer rapidement sa pertinence Le document intégral

Rechercher par Catégories

Rechercher par Tags